LES FONDATIONS, DALLES ET PLAN

.LES FONDATIONS, DALLES ET PLANCHERS

 

A la découverte des matériaux

 

            Ciment, béton, mortier... de quoi parle-t-on ?        

 

   - Le béton est le matériau résistant par excellence.
- Le mortier permet surtout de solidariser.
- Béton ou mortier ont besoin d'un liant : le ciment ou la chaux.
  

              

Vous entendez parler de ciment, de béton, de mortier, d'enduit : vous percevez que ce n'est pas la même chose, mais quelles sont au juste les différences ?

 

Que cherchez-vous à faire ?

                S'il s'agit de réaliser un ouvrage de masse (mur, dalle, …), il est nécessaire de faire un béton, car l'objectif premier est d'obtenir un ouvrage résistant.
En revanche, lorsqu'il s'agit de solidariser des matériaux (par exemple des pierres ou briques) on fait un mortier qui va permettre de coller, sans chercher à obtenir une résistance particulière.

 

Dans tous les cas, vous avez un liant et du sable

                Il n'y a pas de béton ou de mortier sans un liant hydraulique qui peut être un ciment ou une chaux. Agissant sous l'effet de l'eau, le liant entre en effet dans la composition de ces matériaux pour amalgamer :

-  du sable, lorsque l'on fait un mortier

-  du sable et du gravillon, dans le cas d'un béton

Cette colle est obtenue grâce au ciment ou à la chaux qui, par leur finesse et leurs propriétés physiques de prise, permettent de combler les interstices microscopiques laissés par les sables et les gravillons et les agglomérer.
La résistance du béton résulte de la présence de gravillons, dont la dureté est variable : le ciment seul n'offrirait pas la résistance attendue.




 

 

 

Les fondations

 

Définitions

 



deux types de fondations : profondes et superficielles

 

                Les fondations correspondent à l'ensemble des ouvrages enterrés qui assurent la stabilité de la maison en répartissant les charges dans le sol. Elles limitent les phénomènes de tassement, glissement, etc.

On distingue :

  • les fondations profondes : qui cherchent à atteindre la roche dure quand elle se situe en profondeur (type pieux),

·           les fondations superficielles : qui répartissent la charge latéralement sur le sol (type semelles ou radiers*). Ce sont les fondations les plus courantes pour une construction de maison. Généralement, ces fondations sont effectuées à moins de 1 m de profondeur.
Les calculs des fondations font appels à des DTU spécifiques.

radier : revêtement, plate-forme couvrant le sol et servant de fondation.

 




 

      

- Le type de fondations varie en fonction du terrain.
- Pour les maisons individuelles, les fondations ne pénètrent généralement pas dans le sol de plus de un mètre.

 

Les différents types de fondations

 

                L'essentiel des fondations de maisons individuelles correspondent à des fondations superficielles (< 1 mètre).

Les semelles : désignent toute pièce constituant la base des ouvrages servant d'appui ou de renfort. Elles correspondent généralement à un élargissement de la base de la structure :

  • les semelles filantes constituent la base de murs,
  • les semelles isolées constituent l'assise de poteaux éloignés,

·         les semelles continues ou longrines forment un poteau horizontal sur lequel viennent se reporter des poteaux verticaux proches.

Les radiers : correspondent à une surface en béton armé qui reprend les charges de toutes les structures du bâtiment. Ce radier peut également servir de plancher pour certaines constructions.

Les pieux constituent l'essentiel des fondations profondes. Il s'agit de poteaux de béton, de métal ou plus rarement de bois enfoncés dans le sol qui permettent de reporter la charge du bâtiment sur les roches ou sols durs en profondeur. Ces pieux sont utilisés pour supporter le poids de bâtiments très lourds (type immeubles) ou construits sur des terrains très peu porteurs (type ancienne tourbière).

 

 

PREPARATION D’UNE FONDATION

 


 

 

 

 Préparation des fondations


 

 

 

Coulage en BAN Fondation


 

 

 

Coulage en BAN Fondation2


 

 

 

Fondation de Maison Individuelle


 

Les dalles et planchers

 

Définition.

 

- La dalle est construite sur les fondations ou sur une couche de granulats.

-         Elle est généralement en béton armé.

-         Le plancher qui sépare des niveaux peut être en béton ou en bois.   

 

 

 

 

 

 

 


Dalle pleine en béton armé, Plancher avec dalle de compression,Plancher sans dalle de compression

 

Les dalles désignent une surface horizontale en béton généralement armé, directement au contact du sol. Elles reposent sur les fondations ou sur une couche dite de forme faite de granulats reposant sur un sol dur. C'est un ouvrage de gros œuvre, c'est à dire de structure.

En maison individuelle, on utilise principalement 3 types de dalles :

·  les dalles de compression ou de répartition sur plancher hourdis*

·  les dalles pleines

·  les dalles flottantes parfois dites aussi dalles désolidarisées ou rapportées: permettent un apport d'isolation phonique et thermique. La dalle flottante est alors coulée sur cette isolation et sans aucune solidarité avec le reste de la structure.

Les planchers sont des ouvrages horizontaux servant à séparer les niveaux. Constitués de plusieurs éléments,

117 votes. Moyenne 2.77 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site